Quels sont les avantages écologiques d’un toit végétal ?

Les gestes en faveur de l’écologie se multiplient, notamment en ce qui concerne le logement. Les intérieurs comme les extérieurs deviennent plus verts. Parmi les équipements écologiques les plus en vue : le toit végétal. Celui-ci serait très profitable pour l’environnement et par ricochet pour tous ceux qui vivent à proximité. Quels sont les réels bénéfices écologiques d’une toiture végétalisée ?  Zoom sur ce nouveau geste en faveur de l’environnement qu’est la création d’un jardin sur les toits.

Un toit végétal, c’est quoi ?

Les toitures végétales sont des espaces verts plantés en hauteur, sur les toits des bâtiments et des maisons.

Cette idée est née de la volonté de reverdir les centres villes, où la nature a peu à peu perdu ses droits, avec des espaces verts rares et une pollution dense. Pourtant, un toit vert peut être installé n’importe où, dès lors où la structure du bâtiment est suffisamment robuste. Le concept fait aujourd’hui des émules, et les toits verts se multiplient, sur de hauts immeubles comme sur les maisons individuelles.

Des matériaux spécifiques sont utilisés pour permettre à des végétaux de se développer sur le toit, sans que leurs racines ne viennent mettre en péril la structure du bâtiment.

Selon le type de plantation souhaité, l’engagement à prendre par rapport à l’entretien à prodiguer, la surface disponible et la structure du bâtiment, le toit peut faire l’objet d’une végétalisation intensive, semi-intensive ou extensive.

Quel que soit le type de toiture végétalisée créé, tous permettent, à son niveau, d’agir en faveur de l’écologie comme le précise les experts du site Blog Habitat durable.

Environnement : les effets bénéfiques d’une toiture végétalisée

Plus qu’un phénomène tendance, végétaliser son toit s’inscrit dans un vrai projet environnemental. Cette action est bénéfique d’un point de vue écologique. Et ce, à plusieurs titres.

Améliorer la qualité de l’air

Les villes sont régulièrement sujettes à des pics de pollution, mettant en danger les personnes à risque, les enfants, les séniors. Gaz d’échappement, chauffage, activités industrielles… le cumul de ces actions finit par impacter fortement l’air que nous respirons.

Les plantes contribuent à l’élimination des particules en suspension dans l’air et à la production d’oxygène. L’air est ainsi assaini par leur simple présence, grâce à leur action naturelle de photosynthèse.

La présence de végétation en quantité aide à mieux respirer. Il a été prouvé que l’air est plus sain à proximité directe des zones très végétalisées plutôt que dans les espaces qui en sont dépourvus.

Lutter contre les intempéries

Nous vivons au rythme de la météo. Mais il arrive que celle-ci fasse des siennes et devienne imprévisible. La présence de végétaux sur son toit aide à mieux se protéger contre les excès météorologiques.

La pluie abondante est absorbée pour partie par les plantes, qui vont s’en nourrir naturellement. Le drainage placé sur le toit laisse passer le surplus d’eau, qui s’évacue ensuite vers les égouts. En régulant mieux la quantité d’eau stagnante lors des épisodes pluvieux abondants, le toit végétalisé contribue à lutter contre les inondations.

Il joue aussi un rôle remarquable lors des épisodes de canicule. L’ombre apportée par les végétaux, leur capacité à retenir l’eau de pluie, la couche protectrice qu’ils forment entre les bâtiments et les rayons UV contribuent à faire baisser de quelques degrés la température ambiante, réelle et ressentie.

Place à la biodiversité

Plusieurs types de végétaux peuvent être choisis pour concevoir un jardin de toiture. C’est un moyen de réintroduire des espèces peu présentes à proximité et de préserver la flore, dont certaines variétés de plantes se raréfient.

La végétation constitue par ailleurs un nid accueillant pour des espaces animales. Notamment les insectes et les oiseaux, qui sont nombreux à voir leur habitat naturel détruit et à être des espèces menacées d’extinction à court ou moyen terme.

Transformer des toits classiques en toits végétalisés ou bâtir en installant ce concept profite donc à l’ensemble de la faune et de la flore locale.

Miser sur l’écologie, un pari gagnant à long terme

Outre ces effets qui sont rapidement mesurables, la présence de jardins de toitures a aussi un impact positif indirect et à long terme sur l’environnement.

Entretenir sa toiture moins souvent

Végétaliser son toit réduit la fréquence et l’ampleur des travaux d’entretien à prévoir.

La couche végétale protège le toit des intempéries, limitant l’usure par rapport aux tuiles directement exposées au soleil, au vent, au gel, à la pluie. Les travaux de rénovation sont donc plus espacés.

Certaines tâches n’ont plus lieu d’être sur un éco-toit, comme par exemple le démoussage. Or l’utilisation d’un jet haute pression consomme à la fois de l’eau et de l’électricité, auxquels sont souvent associés des détergents non naturels. Autant d’économies en termes de ressources et d’énergie qui s’inscrivent dans une dynamique écologique.

Consommer moins grâce à l’éco-toit

Investir dans un toit écologique permet de moins consommer et donc de moins polluer.

Par exemple, la végétation installée sur un toit est un isolant naturel, qui évite le recours à d’autres matériaux. En hiver, sa présence réduit le besoin de chauffage. Or celui-ci peut dégager des particules fines et des gaz polluants.

A l’inverse, en été, elle apporte de la fraîcheur ; le besoin de climatiser le bâtiment en période chaude est moindre.

Lorsque le toit s’y prête, les végétaux cultivés peuvent aussi être des plants comestibles. La permaculture en milieu urbain a le vent en poupe. Sans forcément aller jusqu’à l’auto-suffisance, c’est une opportunité de couvrir de manière autonome certains besoins vitaux, par des produits de saison. Avec en plus la satisfaction du fait maison, idéalement associée à une culture bio, sans pesticides.

Réduire les pathologies

En rendant l’air plus sain, les toits végétaux apportent un souffle nouveau aux personnes sujettes aux problèmes respiratoires. C’est un moyen de vivre mieux, même dans les agglomérations.

Parce qu’ils isolent aussi du bruit, les végétaux sur les toits contribuent aussi à réduire la pollution auditive, reconnue comme étant source de stress.

Par ailleurs, nombre d’entre nous aspirent régulièrement à se mettre au vert pour se ressourcer. La vision de jardins suspendus fait du bien au moral.

Rares sont les bâtiments qui ne peuvent pas accueillir un toit végétal. Eu égard aux nombreux avantages environnementaux qu’ils procurent, ces jardins de toiture assimilables à des coins de paradis suspendus représentent donc un immense potentiel écologique à exploiter pour apporter du répit à la planète. 

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: