Mur végétal et pollution : assainir l’air avec des plantes dépolluantes

En dehors du fait qu’elles nous apportent bien-être et sérénité, les plantes présentent également l’avantage d’avoir de réelles vertus de purification de l’air. A cet effet, les murs végétaux représentent aujourd’hui une véritable alternative pour dépolluer à l’intérieur de nos maisons, dans les lieux de travail et même en ville. Et ceci grâce aux plantes dépolluantes. Les murs végétaux se présentent ainsi comme de parfaits alliés pour entretenir notre santé, notre bien-être et pour une meilleure qualité de vie.

Qu’est-ce qu’un mur végétal ?

Variante verticale des toits verts, un mur végétal ou mur végétalisé peut être défini comme étant un système de culture, automatisé ou pas, composé de plantes disposées à la verticale. L’objectif étant de végétaliser verticalement des façades à l’intérieur comme à l’extérieur. Toutefois, il ne faut pas confondre le fait d’avoir un intérieur design avec un mur végétal avec l’art de faire grimper des plantes sur un mur. Il s’agit d’un concept à part entière inventé par Patrick Blanc, un botaniste et chercheur au CNRS, dans les années 90.

C’est un système qui consiste à insérer des végétaux dans un contenant rempli de substrat avant d’être fixé par un système d’accroche. Le contenant peut être une couche de feutre, une cage métallique ou encore un module plastique. Un mur végétalisé peut être équipé d’un dispositif d’arrosage automatique, d’un éclairage horticole, d’un système de ferti-irrigation et être en culture conventionnelle ou en culture hydroponique.

Les avantages des murs végétaux

De plus en plus, les murs végétaux prennent place dans les centres-villes, dans les entreprises et dans nos intérieurs. Et ceci pour la simple raison qu’ils constituent de parfaits partenaires pour les bâtiments, aussi bien en matière d’efficacité énergétique qu’en matière de confort.

Tout d’abord, c’est un système qui permet de profiter pleinement du pouvoir des plantes. De ce fait, avoir un mur végétalisé installé en intérieur ou en extérieur peut participer activement aux phénomènes d’isolation thermique et phonique d’un logement. En effet, le système, une fois installé sur les parois d’une maison, peut agir comme une couche de protection supplémentaire. En extérieur, il fonctionne comme une barrière de transfert de chaleur ou de froid. De ce fait, en hiver par exemple, le froid aura du mal à pénétrer dans l’intérieur du logement. En été par contre, comme vous l’aurez compris, il y a un effet de réduction de l’ensoleillement et la fraîcheur sera conservée à l’intérieur !

En dehors de cela, il faut souligner que les murs végétaux contribuent à l’amélioration de la biodiversité, aussi bien sur le plan de la faune que sur le plan de la flore. En plus de cela, les murs végétaux participent aussi à la dépollution de l’air. Comme vous le savez déjà, les plantes ont de façon générale le pouvoir d’améliorer la qualité de l’air. Certaines plantes en particulier sont de super absorbeurs de polluants notamment les composés organiques volatils (COV). C’est le cas par exemple du lierre, du gerbera ou encore du philodendron.

Un mur végétal, grâce à l’émission d’oxygène, peut donc rembourser une partie de la dette carbone à l’extérieur comme à l’intérieur. C’est un système qui va permettre d’améliorer la qualité de l’air, de réduire le bruit ambiant et de créer des refuges pour la petite faune. Enfin, c’est un système très esthétique qui habille un mur, embellit une façade et donne du cachet à un bâtiment. En fonction de votre budget et de l’espace disponible, il existe dans le commerce diverses formes de structures adaptées.

Les plantes aux vertus dépolluantes

Tout d’abord, il faut souligner que les plantes, de jour comme de nuit, absorbent de l’air grâce à leurs feuilles. Il s’agit du phénomène de photosynthèse. En absorbant l’air, les végétaux avalent également les polluants comme le benzène, l’ammoniac ou encore le formaldéhyde. L’air sera ensuite digéré par les micro-organismes et les bactéries qui vivent en symbiose dans les racines de ces plantes. Ainsi, les différentes particules polluantes absorbées sont converties en produits organiques sains. La plante va les utiliser pour se nourrir et mieux se développer. Il y a enfin le phénomène de la transpiration qui permet aux plantes de libérer de l’oxygène.

Comme vous l’aurez compris, une plante qui consomme de l’eau et se développe correctement peut éliminer une grande quantité de polluants et fournir de l’oxygène pur. Toutefois, il faut souligner que certaines plantes sont beaucoup plus efficaces que d’autres pour dépolluer l’air et peuvent alors être utilisées pour mettre en place un mur végétal. Voici donc une sélection de végétaux dépolluants que vous pouvez utiliser pour composer un mur végétal efficace :

  • le lierre ou lierre grimpant est une plante commune qu’on trouve un peu partout. Cultivé comme plante ornementale, il constitue un véritable atout contre le benzène et le formaldéhyde
  • la fougère de Boston est une vivace à feuillage persistant. C’est également une belle fougère décorative qui peut avaler le formaldéhyde ainsi que le xylène contenu dans les résines et les peintures
  • le chlorophytum est une plante de la famille des Liliacées. Encore appelé plante-araignée, il constitue un véritable atout contre le monoxyde de carbone qui provient des combustions, du gaz, de la cave à fioul ou encore du chauffe-eau
  • le figuier à feuilles de sabre est une plante aux feuilles longues avec une texture épaisse qui le rendent particulièrement résistant. C’est une plante très efficace pour éliminer le formaldéhyde contenu dans l’air.
  • le spathiphyllum encore appelé « fleur de lune » est une plante vivace qui peut atteindre 1 mètre lorsqu’elle se trouve dans de bonnes conditions. Elle est connue des professionnels comme étant la star des plantes dépolluantes. Polyvalente, elle peut en effet absorber la majorité des composés organiques volatils comme le toluène qu’on retrouve dans certains meubles, les moquettes ou encore dans les colles.
  • le palmier bambou est une espèce de palmiers du genre Raphis extrêmement appropriée pour un bureau, puisqu’elle a la particularité de se développer correctement sans trop de lumière. C’est une plante qui préserve du xylène, du formaldéhyde et de l’ammoniac contenu dans les produits d’entretien.
  • le philodendron est une très belle plante d’intérieur au feuillage décoratif de la famille des Aracées. Vous pouvez l’utiliser sur un mur végétal en intérieur pour ses vertus dépolluantes contre le formaldéhyde.

Soulignons pour finir que de nombreuses entreprises proposent aujourd’hui d’intéressantes solutions de mur végétal dépolluant. C’est le cas par exemple de la startup allemande Green City Solutions. Elle propose des murs végétaux « de poche » qui fonctionnent grâce à des bactéries dans la mousse et connues pour absorber de nombreuses particules polluées.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: