Mur végétal : comment le créer soi-même ?

Les végétaux s’invitent dans les demeures depuis longtemps déjà. Grâce à leur présence, ils contribuent à y améliorer l’isolation thermique et phonique. Ils permettent également de limiter les dépenses en énergie tout en apportant un charme à votre décoration. Un mur végétal regroupe un ensemble de plantes disposées sur une surface verticale en intérieur ou en extérieur. C’est un élément de décoration qui sublime l’endroit où il est construit. Si vous souhaitez ériger votre propre mur végétal, voici quelques pistes pour vous y aider.

Sélectionnez l’emplacement idéal pour installer votre mur végétal

Sur un mur végétal, vous allez planter plusieurs végétaux dont certains seront peut-être à changer ou à replanter dans l’année. À ce moment, il faudra procéder au changement de la plante sans salir le sol. Tenant compte de cette contrainte, optez pour l’installation de votre mur végétal dans un endroit à proximité d’une porte donnant sur l’extérieur. Cela facilite le changement de végétaux tout en vous évitant de salir tout votre intérieur.

Assurez-vous que la surface choisie intègre des montants, car c’est grâce à ceux-ci que le mur végétal pourra offrir le plus de garanties de solidité. Si la surface ne possède que des chevilles installées pour l’occasion, il y a de fortes chances que le tout s’écroule rapidement. Pour finir, en sélectionnant votre emplacement, veillez à opter pour un endroit où votre mur végétal sera toujours esthétique, peu importe la saison de l’année. Une fois le lieu déterminé, prenez-en soigneusement les mesures. Elles serviront à trouver ou fabriquer le cadre qui accueillera les plantes.

Déterminez le style de mur végétal souhaité

Le mur végétal peut être minimaliste, de grande envergure, très chargé ou très coloré. Tout dépend de vos goûts, de l’espace dont vous disposez et bien entendu, du type de décoration auquel vous allez l’intégrer. Le choix du style de mur végétal implique également le choix du type de plante à y disposer. Ici, vous êtes libre de choisir l’espèce de plante qui vous convient.

Prenez tout de même le soin de vous renseigner sur leurs caractéristiques individuelles afin d’évaluer dans quelle mesure elles peuvent aller ensemble. Les plantes rampantes, celles grimpantes, les vivaces, les plantes graminées et même les plantes aromatiques peuvent toutes être utilisées pour construire et orner un mur végétal.

Construisez votre cadre

Si vous n’êtes pas très bricoleur, vous pouvez simplement acheter le cadre en boutique en tenant compte des dimensions prises sur l’emplacement souhaité pour installer le mur végétal. Toutefois, le fabriquer vous-même vous permet d’obtenir un cadre dans les dimensions exactes souhaitées. Pour cela, servez-vous d’une palette en bois dont vous boucherez les traverses en utilisant des bâches en plastique. Vous fixerez ces dernières à l’aide d’agrafes ou de scotch afin de retenir la terre. Veillez à choisir des bâches véritablement solides, car si elles ne le sont pas assez, le cadre cédera et la terre qu’il contiendra se répandra sur le sol.

Assurez-vous de l’étanchéité du cadre ainsi fabriqué pour être sûr que l’eau ou la terre ne s’en échappe pas après installation. De plus, il est recommandé de poser de la bâche en plastique à l’intérieur de la palette pour éviter que l’eau ne moisisse le bois au fil du temps. Posez ensuite du tissu horticole dans la palette. Il va offrir les conditions idéales pour que l’arrosage des plantes permette leur bonne santé.

Une fois le cadre réalisé, essayez-le et vérifiez comment il tient avant d’y mettre de la terre. Cela vous permet de corriger les défauts de sa conception.

Installez le cadre

Une fois que le cadre est acheté ou fabriqué, il faut l’installer en prenant le soin d’y mettre juste un peu de terre. Demandez de l’aide, car il est certain qu’avec le poids de la terre, le cadre sera assez lourd. Si possible, sollicitez l’aide d’une personne pour vous aider à le fixer pendant qu’une autre vérifiera et s’assurera qu’il est bien droit. Une fois fixé, installez un linge sur le sol pour recueillir tous les bouts de terre qui tomberont. Remplissez ensuite le cadre de terre, de substrat culture et également d’engrais à diffusion lente.

Intégrez les plantes que vous aviez déjà sélectionnées. Il peut s’agir de végétaux déjà formés. Vous pouvez aussi opter pour des graines à cultiver vous-mêmes. Disposez-les en tenant compte de leurs caractéristiques et de l’esthétique que vous souhaitez pour votre mur végétal.

À proximité du mur végétal, installez un système de ventilation ainsi qu’une source de lumière non agressive. Cela va contribuer à optimiser les conditions favorables à la pousse et à l’épanouissement des végétaux. La fréquence à laquelle vous arroserez votre mur aquatique et y ajouterez de l’engrais est fonction du type de végétaux qui s’y trouvent. Renseignez-vous donc bien sur les besoins des variétés de plantes choisies pour constituer votre mur végétal.

L’entretien du mur végétal

Une fois installé, le mur végétal ne doit pas être négligé. En effet, les plantes qui le constituent ne se trouvent plus dans leur environnement classique. Elles ont donc besoin d’un soin particulier pour rester belles. N’oubliez surtout pas de les arroser et d’en prendre soin. À cet effet, veillez à surveiller l’apparition de feuilles mortes et à les retirer aussi souvent que nécessaire. De plus, certaines plantes devront être replantées. Faites-le quand c’est nécessaire. Si vous en avez les moyens, installez un système d’irrigation automatique qui arrosera périodiquement l’installation. Si vous le faites, il faudra vérifier de temps en temps qu’il fonctionne correctement. La lumière et la ventilation du système sont également des éléments à ajuster souvent selon le type de végétaux.

Gardez à l’esprit qu’un mur végétal est une installation durable. Si vous en prenez correctement soin, Il peut rester fixé pendant plusieurs années et donner une belle allure à votre intérieur ou votre extérieur. Notez bien qu’il faut faire très attention en procédant à sa fabrication et à son installation. Si l’une de ces étapes est mal réalisée, l’installation pourrait s’écrouler en peu de temps et causer des dégâts importants. L’autre risque consiste à construire le cadre en ne s’assurant pas de son imperméabilité. En effet, le mur peut se désintégrer progressivement lorsqu’il est en contact permanent avec des éléments comme de l’eau, de la terre et du substrat.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: