Mur végétal : 9 erreurs à éviter

Bien souvent, vous vivez et vous travaillez à l’intérieur, dans des lieux étroits, éclairés par des lumières artificielles qui manquent cruellement de gaieté. Pour remédier à ce problème, certains optent pour un mur végétal afin de décorer leur salon, leur bureau, leur terrasse ou encore leur jardin.

Très tendance, ce type de décoration apporte une touche de nature et de sérénité à votre environnement, à condition qu’il soit réalisé correctement. En effet, votre petit écosystème fleuri peut vite tourner au cauchemar s’il n’est pas entretenu comme il se doit.

Si vous voulez éviter de vous retrouver avec un mur de plantes sèches et fanées, prenez note des 9 erreurs à éviter pour garder votre mur végétal en bonne santé !

1. Choisir le mauvais endroit

Pour placer un mur végétal, il est préférable de choisir un emplacement lumineux. Néanmoins, le soleil direct risque de faire griller vos plantes. Vous devez alors trouver un juste milieu pour que vos plantes puissent recevoir de la lumière naturelle, sans pour autant les étouffer.

Attention également aux températures extrêmes et à l’humidité qui pourrait être à l’origine de moisissures. Éloignez votre mur végétal des sources de chaleur et évitez les pièces trop étroites ou trop fréquentées. Elles d’abîmer vos plantes de façon prématurée et ainsi nuire à votre idée de décoration intérieure.

2. Choisir les mauvaises plantes

Choisir les mauvaises plantes est certainement l’erreur la plus commise et la plus coûteuse en matière de mur végétal. Pour éviter de reproduire cette erreur, vous devez vous renseigner au préalable sur les plantes qui peuvent survivre à l’intérieur, et celles qui ne peuvent pas.

En général, on retrouve sur les murs végétaux des fougères, des bégonias, des philodendrons, des plantes retombantes et certaines plantes à fleurs telles que l’epiphyllum, la ludisia discolor, l’hibiscus rosa sinensis, le jasmin ou encore la medinilla.

3. Ne pas entretenir vos plantes

Bien entendu, une fois que votre mur végétal est installé, il va falloir l’entretenir. Le mur végétal n’est pas un objet décoratif comme les autres. Il s’agit d’une véritable fresque vivante qui demande autant d’attention et d’entretien qu’un jardin.

Pour commencer, un mur végétal nécessite un arrosage régulier, surtout lorsqu’il s’agit d’un panneau végétal intérieur qui ne reçoit donc pas d’eau de pluie. Avec l’utilisation de la climatisation et du chauffage, le risque de sous-arrosage est d’autant plus élevé.

4. Trop entretenir vos plantes

N’abusez pas non plus de l’arrosage sous prétexte que vous voulez bien entretenir vos plantes. Au même titre qu’un manque d’entretien, un sur-arrosage de vos plantes serait vraiment contre-productif.

Si vous constatez des feuilles qui jaunissent et une humidité supérieure à la normale, c’est probablement à cause d’un arrosage excessif. Pour garder vos plantes en bon état, prenez le temps d’espacer chaque arrosage pour les laisser respirer.

5. Ne pas installer un système d’arrosage moderne

Si vous n’avez pas la main verte, ce serait une grande erreur de ne pas investir dans un système d’arrosage moderne. Ce type d’installation permet d’assurer la bonne collecte, le drainage et l’évacuation de l’eau pour limiter les problèmes d’humidité et garantir la bonne santé de vos plantes.

Et surtout, cela vous évitera le stress de savoir si vous les avez trop ou pas assez arrosées. Vous pourrez même partir en vacances et laisser votre mur végétal quelques temps en programmant une simple minuterie.

6. Ne pas élaguer votre mur végétal

L’élagage, c’est l’opération qui consiste à enlever les feuilles mortes, les herbes et autres croissances indésirables. Si vous n’élaguez pas régulièrement votre panneau végétal, cela risque d’affecter la santé de vos plantes, en plus de dégrader l’aspect esthétique.

Rassurez-vous, l’élagage n’a rien de compliqué. Il suffit de retirer les parties gênantes dès que vous les remarquez, et le tour est joué.

7. Ne pas donner de lumière à vos plantes

Cette erreur rejoint celle de l’emplacement. Peu importe où vous placez votre mur végétal, il faut que les plantes reçoivent de la lumière pendant au moins une partie de la journée.

Si vous le positionnez dans un lieu fermé et sombre, vous pouvez éventuellement investir dans un éclairage artificiel pour éviter de plonger vos plantes dans le noir, car elles risquent de ne pas apprécier.

Cela peut vous sembler évident mais ne pas donner de lumière à vos plantes est l’une des erreurs les plus commises, notamment lorsqu’elles se trouvent à l’intérieur.

8. Ignorer les parasites et les maladies

Si vous ignorez les parasites et les maladies sur quelques plantes, ils se propageront à une vitesse impressionnante. L’idéal, c’est d’agir à la moindre moisissure, point noir ou minuscule insecte.

Les plantes infectées doivent être retirées du mur le plus vite possible et mises en quarantaine, pour ne pas infecter les autres. C’est seulement lorsqu’elles seront traitées que vous pourrez les remettre en place sur le mur végétal.

Si vous vous y prenez trop tard et que vous ne pouvez pas traiter la plante, vous serez peut-être contraint de la jeter. Cependant, mieux vaut jeter une seule plante que votre mur tout entier !

9. Ne pas faire appel à un professionnel

Si vous êtes un bricoleur averti ou un jardinier amateur, vous n’aurez aucun mal à réaliser votre propre mur végétal. Cela dit, créer un mur végétal est un travail minutieux qui demande du temps, de l’investissement et beaucoup de patience.

Même si vous êtes un passionné, il faut bien comprendre que ce type de travaux est un savoir-faire à part entière que seul un paysagiste ou un architecte d’intérieur pourra mettre en œuvre avec brio. En plus d’installer un mur qui durera dans le temps, ces professionnels vous confieront de précieux conseils d’entretien et d’esthétique que vous n’auriez pas pu deviner en travaillant seul.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: